Articles

Lancement de plusieurs projets socio- économiques et de développement durable

Auteur : Le Matin | 30/07/2017 09:55

Lancement de plusieurs projets socio- économiques et de développement durable


Le coup d’envoi des travaux d’aménagement de routes et de renforcement de l’éclairage public a été donné à Kénitra et à Souk El Arbaa El Gharb, en marge de la célébration de la Fête du Trône. Ces deux projets s’inscrivent dans le cadre du Plan stratégique de développement intégré et durable de la province de Kénitra.

Par ailleurs, il a été procédé au niveau de la commune de Arbaoua au lancement des travaux de construction d’une route reliant la route nationale n°1 et la route provinciale n° 4206, en vue de désenclaver le Douar Addrissa. Il a également été procédé, au port de pêche de Mehdiya, au lancement des travaux d’extension des quais d’accostage des unités de la pêche côtière et artisanale. Une convention a été signée, par la même occasion, pour la construction de magasins en faveur des propriétaires de barques de pêche artisanale. La capitale du Gharb a aussi connu, dans le cadre du Plan stratégique de développement intégré et durable de la province de Kénitra, le lancement de travaux d’aménagement de grandes artères et l’élargissement d’un pont de voie ferrée. Un autre projet innovateur a été inauguré à l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra. Il s’agit d’une station d’électromobilté. Compte tenu de son originalité, ce projet est considéré comme le premier du genre au niveau national. Consciente de l’importance vitale que revêtent les nouvelles technologies dans les domaines de la préservation de l’environnement et de la rationalisation des moyens, l’Université Ibn Tofaïl s’inscrit dans une politique visant la réalisation de projets qui s’appuient sur trois grands axes, à savoir l’autoconsommation, l’électromobilité et l’efficacité énergétique.

Concernant le volet électromobilité, et pour la première fois à l’échelle nationale, l’Université va mettre à la disposition de ses enseignants chercheurs, de ses administratifs et de ses étudiants, via des cartes d’abonnement, dix motocycles électriques ayant une autonomie de 100 kilomètres.

À cet effet, des ombrières photovoltaïques avec bornes de recharges ont été installées dans les parkings de l’Université permettant de répondre aux besoins en consommation énergétique de ces vélos et des voitures électriques. Il est incontestable que l’adoption de la démarche de l’électromobilité fera de l’Université Ibn Tofaïl, un modèle en la matière. Dans une déclaration à la presse, son président, Azzeddine Midaoui, a précisé que ce projet s’inscrit dans le cadre du concept de «Smart City», un concept anglophone, signifiant «ville intelligente». Il vise, a-t-il souligné, l’amélioration de la qualité des services urbains en prenant en compte les dimensions environnementale et technologique. «Ce concept émergent désigne un type de développement urbain apte à répondre aux besoins croissants des collectivités locales, des établissements universitaires et scolaires, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique et social qu'environnemental», a-t-il indiqué. Il n’a pas manqué de rappeler le rôle central de l’Université dans le processus du développement durable. Parallèlement, un autre projet de traitement des eaux usées sera lancé incessamment dans l’enceinte de l’Université. Réalisé par deux jeunes étudiantes de l’École nationale des sciences appliquées de Kénitra en collaboration avec des étudiants de la faculté des sciences, ce projet, qui bénéficiera des dernières techniques en matière de dépollution, servira à des fins domestiques et de jardinage.